SAISONS PRECEDENTES – 2012 – 2011 – 2010 …

Image

SAISON 2012 – GRAND MERE EST AMOUREUSE

GRAND-MERE EST AMOUREUSE

Comédie en 3 actes de Yvon Taburet

6 f. – 4 h. – Un décor – Durée : 1 h 30

Nicole Legrand n’en revient pas ! Que sa fille Marion puisse avoir un copain, elle le comprend aisément, mais que sa mère lui annonce la même chose !

La pilule est plus dure à avaler. Lorsque mamie lui révèle qu’elle a, pour fêter l’événement, invité son « fiancé » et la famille de celui-ci, alors c’en est trop !

Malgré leurs réticences, Nicole et Jean-Michel son mari verront arriver Gaston, le fiancé, vieux motard, poète original, Jacqueline la veuve au franc-parler, Gérard le fils de Gaston et Tatiana son épouse russe.

Ces joyeux drilles, toujours prêts à s’amuser ou à blaguer à toute heure du jour ou de la nuit vont rapidement exaspérer Nicole, abasourdie par tant de vitalité.

Pour couronner le tout, à la suite d’un quiproquo malheureux provoqué par Mlle Paumier, la commère de l’immeuble, Nicole s’imaginera que Fred, l’ami de sa fille, est lui aussi amoureux de mamie.

Comme le lui dit Jean-Michel : « Ta mère, ce n’est plus une mamie, c’est une bombe à retardement. »

Du rire assuré mais aussi de la tendresse et de l’optimisme dans cette comédie familiale qui propose un regard inhabituel sur le troisième âge.

 

SAISON 2011 – BLASON A DORER

BLASON A DORER

Comédie en 3 actes de Jean-Pierre AUDIER

De nos jours, dans le hall d’un modeste hôtel de la côte normande, se croisent clients de passage et habitués du lieu. Leur rencontre avec un châtelain sans titre ni subside, mais gagnant inopiné au loto, va inciter ces personnages ordinaires à s’imaginer un avenir prometteur, d’où ils reviendront ballotés par des évènements tantôt cocasses, tantôt romanesques, mais jamais dénués d’humour.

 

SAISON 2010 – PAS TOUTES A LA FOIS

PAS TOUTES A LA FOIS

Comédie en 3 actes de Paul COTE

7 f. – 2 h. – Un décor – Durée : 1 h 50

Bertrand Bertrand, agent immobilier, invite une maîtresse potentielle dans son studio.

 Mais il ignore que celui-ci est déjà occupé, par malveillance, par son inspectrice des impôts, la tante Antonine et Alfred, un clochard qui se fait discret dans le placard.

Lorsque tout ce monde se rencontre et, surtout, croise Madame Bertrand, le rêve d’amour de son mari se transforme vite en cauchemar.

Toutes ces dames et l’imprévisible Alfred vont-ils briser son ménage et causer sa ruine ?

Voici quelques photos …. au salut sur la dernière photo, remarquez la présence de l’auteur Paul Cote !

 

Saison 2009 – Quelle santé !

 QUELLE SANTÉ !…

Comédie en 5 actes de René BRUNEAU

5 f. – 2 h. – Durée : 1 h 50

 A Chicago, on ne connaît que trop Ma Grafton, la mère fracassante des terribles frères Grafton. En liberté, c’est une calamité ; en prison c’est un ouragan de truculence et de jovialité.

Comme ses compagnes de cellule ne sont pas tristes non plus, pour l’administration du pénitencier, c’est carrément la galère ! On l’aura compris, si l’une des grandes originalités de cette comédie est d’avoir pour décor la cellule du pénitencier féminin américain, la pièce pour autant n’engendre pas la mélancolie ! Personnages hauts en couleur, dialogues percutants, situations cocasses et rebondissements multiples en font un cocktail revigorant et joyeusement explosif. Le sujet aurait pu être grave. Et tendre. Il l’est d’ailleurs : l’émotion affleure en permanence derrière le fou rire et l’entrain cataclysmique. Ma Grafton dans ses œuvres, c’est irrésistible de drôlerie ! Gloria, Rosy et Marilyn d’abord perplexes, voire hostiles, bientôt lui emboîteront joyeusement le pas.

Guilmore, le journaliste, apprendra à regarder au-delà des apparences. Le Directeur et la surveillante chef finiront, eux, par s’humaniser et repenser leur vie. Bref, tout finira bien dans un dernier éclat de rire, mais quelques questions, chemin faisant, auront été posées. A signaler la distribution intéressante pour une troupe de théâtre à majorité féminine.

 

Saison 2008 – Le grand zèbre

LE GRAND ZÈBRE

Comédie en 3 actes de Jean-Jacques BRICAIRE et de Maurice LASAYGUES

3 h. – 3 f.

Décor unique : villa à la campagne – Durée : 2 heures 

Christian ne peut rester plus d’un certain temps avec la même femme, c’est maladif ! Marié à Gisèle il a pris peur dès qu’il s’est senti, tel le pigeon, s’ennuyer au logis. Il a simulé une noyade accidentelle et a filé non sans avoir souscrit une confortable assurance-vie en faveur de sa  » veuve « . Il a déjà refait sa vie à deux reprises sous des nouvelles identités, et organise une troisième fugue lorsque le destin frappe à sa porte sous les traits d’un ancien et très cher ami d’enfance qui l’a identifié sur la couverture d’un magazine de pêche. Lui qui croyait avoir tout prévu va être dans l’obligation d’improviser, d’autant plus qu’il va se trouver très vite aux prises avec ses deux  » veuves  » et sa nouvelle  » fiancée « . Comment en sortir ? Il va simuler une amnésie et le jeu réussira un moment, les trois dames entendent reprendre possession de ce que chacune considère comme son bien.

 SAISON 2007 – « On choisit pas sa famille »

« On choisit pas sa famille »

Comédie en 3 actes de Jean-Christophe Barc

 Yvette a une obsession, réussir SON mariage. Ce n’est pas elle qui se marie, c’est sa mère. Mais comme elle s’en est approprié toute l’organisation… c’est devenu SON mariage ! Son mari, Gilbert, instituteur pointilleux et désabusé, a négocié le prêt du réfectoire de son école pour le banquet et la soirée dansante.

Yvette distribue les tâches… Valérie, la fille aînée du marié est préposée au plan de table, tandis que ses deux sœurs jumelles, Odile et Elodie, sont affectées à la décoration du réfectoire et des voitures. Guy, le petit ami d’Odile, inévitable beau-frère râleur, prépare le convoi nuptial pour la mairie avec son lot de pancarte « Convoi d’Anges Heureux » et autre gyrophare… Les deux serveurs engagés pour l’occasion, Daniel et Colette, s’avèrent être des boulets à qui on ne peut confier aucune mission. Quant à Gilbert, il tente désespérément de finaliser son discours au milieu de cette agitation !

 Mais rien ne se déroule comme prévu… Bref, une charmante soirée de mariage en perspective !

SAISON 2006 – « Monsieur a bien changé »

« Monsieur a bien changé »

Comédie en 3 actes de Jean-Pierre Audier

4 h. –7 F. durée 2 h

C’est décidé, Grégoire part ! Depuis vingt ans, la fabrique qu’il a héritée de son père est tenue de main de maître par sa femme Eugénie. Celle-ci, découvrant son absence, est furieuse. Pensez donc, le jour du contrat de mariage de leur fille unique et aussi du contrat d’association avec l’entreprise des parents du futur… Emile, le maître d’hôtel de la maison, conseille à Madame d’engager pour la journée un homme qui ressemble étonnement à Monsieur. Surprise ! C’est un clochard, distingué certes, mais affublé d’une compagne d’infortune. Eugénie, qui n’a pas le choix, va accepter ce remplacement pour un jour… un mois… un an… Jusqu’au moment où le mari réapparaît. Les rôles de Grégoire et son sosie sont tenus par le même comédien. Chassés-croisés, situations cocasses, quiproquos, où le dénouement final va bouleverser la vie de cette famille bourgeoise.

SAISON 2005 – Coquin de sort de André ROBIN-LINGOT

SAISON 2004 – Les copines de Pierre CHESNOT

SAISON 2003 – L’atelier de Jean-Claude GRIMBERT

SAISON 2002 – Tchao de Marc-Gilbert SAUVAGEON

SAISON 2001 – Quelle famille de Francis JOFFO

SAISON 2000 – Princesse Baraka de Robert THOMAS d’après Rodolfo SENEGO

SAISON 1999 – Piège pour un homme seul de Robert THOMAS

SAISON 1998 – Cher trésor de Jean-Jacques BRICAIRE

SAISON 1997 – La bonne adresse de Camoletti

SAISON 1996 – Un ménage en or de Jean VALMY et Marc CAB et « La Hurlette » de  Raymond Souplex

SAISON 1995 – Potiche de BARILLET et GREDY

SAISON 1994 – Les enfants d’Edouard de Marc Gilbert SAUVAGEON

SAISON 1993 – Tapage nocturne de Marc Gilbert SAUVAGEON

SAISON 1992 – La berlue de BRICAIRE et LASAYGUES et pour les 50 ans de l’association On purge bébé de G. FEYDEAU

SAISON 1991 – « 40 carats » de BARILLET et GREDY

SAISON 1990 – Le saut du lit de Ray COONEY et John CHAPMAN adaptation de Marcel MITHOIS

SAISON 1989 – L’honneur des Cipolino de JJ. BRICAIRE et M. LASAYGUES

SAISON 1988 – « Ne coupez pas mes arbres ! » de William Douglas Home

SAISON 1987 – Folie douce de JJ. BRICAIRE et M. LASAYGUES

et     « Comme les chats » de J. SYLVAIN et D. GALLO

SAISON 1985 – Les Choutes de BARRILLET et GREDY

SAISON 1984  – La Farce de l’aiguille de J. DAPOIGNY

SAISON 1983 – L’azalée de Y. JAMIAQUE

SAISON 1982 – De doux dingues de M. ANDRE

SAISON 1981 – « A vos souhaits » de P. CHESNOT et « Les frustrés » de C.BRETECHER

SAISON 1980 – L’étrange aventure de J. MAVIEL d’VORIAN

SAISON 1979 – Thérésa de P. DENNENONS – « La chambre mandarine » de R. THOMAS et « L’impromptu de Barbe Bleue » de P. BARBIER

SAISON 1978 – « Un ami … imprévu » de R. THOMAS

SAISON 1977 – « Les Furstrés » de C. BRETECHER – « Le goûter » de J. WORMS et

« Mais qu’est-ce qui fait courir les femmes la nuit à Madrid » de D. CECCALDI

SAISON 1976 – La lacune de E. IONESCO et « J’y suis j’y reste » de R. VINCY et R. VALMY

SAISON 1975 – « Le droit chemin » de G. RUINET et « Du vent dans les branches de Sassafras » de R. de OBALDIA

SAISON 1974 – La perruche et le poulet de R. THOMAS

SAISON 1973 – « Les animateurs du jour » de C. H. PECH et « quand épousez vous ma femme » de J. B. LUC et J. P. CONTY et « Aucassin et Nicolette »

SAISON 1972 – « Un chat est un chat » de J. WORMS et « Je veux voir Mioussov »

SAISON 1971 – Le Maître de E. IONESCO et « Les portes claquent » de M. FERMAUD

SAISON 1970 – Caterina de F. MARCEAU et Edouard et Agrippine de R. DE OBALDIA et Un geste pour un autre de J. TARDIEU

SAISON 1969 – Le Tir Clara de J. L. RONCORONI et Conversation Simfonietta de J. TARDIEU et La leçon de E. IONESCO

SAISON 1968 – Hibernatus de J. B. LUC

SAISON 1967 – La Prétentaine de J. DEVAL et Gringoire de Th. de BANVILLE et « La farce de Maître Patelin »

SAISON 1966 – A la monnaie du pape de L. WELLE

SAISON 1965 – L’ombre du cavalier de A. HUSSON

SAISON 1964 – Mousseline de L. WELLE

SAISON 1963 Treize à table de M. G. SAUVAGEON

SAISON 1962 – Ma Tante d’Honfleur de P. GAVAULT

SAISON 1961 – Un remède de cheval de Leslie SANDS

SAISON 1960 – Oscar de Cl. MAGNIER

SAISON 1959 – Le don d’Adèle de BARRILLET et GREDY

SAISON 1958 – La marguerite de A. SALACROU et Emile de P. NIVOIX

SAISON 1957 – La Reine Blanche de BARRILLET ET GREDY et « Cécé » et « La barque sans pêcheur »

SAISON 1956 – La barque sans pêcheur de A. SASONA – Une femme dépensière – La griffe – Le tombeau d’Achille –

SAISON 1955 – Les vignes du Seigneur de R. de FLERS – L’apprenti – L’affaire de la rue de Lourcine –

SAISON 1954 – Notre Dame d’en haut de J. J. BERNARD – L’Ours – Autour de la Joconde – L’Empreinte –

SAISON 1953 – Un inspecteur vous demande de Priesley – Durandal – D’Yam’Bo –

SAISON 1952 – Mon bébé  – Le voyage à Biarritz –

SAISON 1951 – Ma cousine des Halles de A. BISSON – Une Aubaine – Le thermomètre

SAISON 1950 – Les nouveaux Maîtres de P. NIVOIX

SAISON 1949 – Epousez-nous Monsieur de DUVERNOY – L’accident –

SAISON 1948 – La tentation de CH. Méré – Séparation – Chewing Gum – Les jours heureux de C.A. PUGET – On dîne à sept heures – Feu la Mère de Madame de G. FEYDEAU –

SAISON 1947 – « 600 000 francs par mois » de MOUEZY-EON – Le sanglier – La Ménagère apprivoisée –

SAISON 1946 – On demande un ménage de J. DE LETRAZ et « Les affaires de madame »

SAISON 1945 – Blanchette de RIEUX

SAISON 1944 – Bichon de J. DE LETRAZ

SAISON 1943 – Les Dubon de M. GARNIER et Les cousins de Carré de M. GARNIER

SAISON 1942 – L’étreinte du sol de M. GARNIER